Archive du Forum FoSaMobi

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 71 le Dim 27 Nov 2016 - 23:10

Derniers sujets

» Réglage nombre de sonneries sur fixe
par adamjohnson Aujourd'hui à 12:05

» Sonnerie de notification
par Mifasol Mer 16 Aoû 2017 - 13:25

» Salon de détente (38ème)
par Mifasol Sam 12 Aoû 2017 - 11:41

» Creer sonnerie avec Itunes 12.5...
par adamjohnson Ven 11 Aoû 2017 - 12:42

» Sonneries à télécharger gratuitement pour mon smartphones samsung galaxy ace 4
par adamjohnson Mar 1 Aoû 2017 - 11:31

» sonnerie pour iphone ca vous interresse alors!!!
par adamjohnson Mer 21 Juin 2017 - 10:22

» Startrail 5 problème personnalisation sonnerie
par Jekadabru Ven 16 Juin 2017 - 15:44

» problème d'absence de sonneries & vibrations sur appel entrant.
par Jekadabru Dim 28 Mai 2017 - 18:11

» probleme demarrage galaxy s duos
par nTunisie Dim 21 Mai 2017 - 17:17

» Bon anniversaire Loup
par Mifasol Dim 26 Mar 2017 - 10:46

» RESONANCE
par Mifasol Sam 18 Mar 2017 - 15:58

» Très triste nouvelle
par Mifasol Mar 17 Jan 2017 - 11:05

» Faire repartir le site
par quadeur06 Dim 9 Oct 2016 - 12:27

» Liens Firmwares Wave 2 - S8530
par Jekadabru Lun 29 Fév 2016 - 1:13

» Présentation
par decarpentry Lun 8 Fév 2016 - 11:39

» Multiloader trop grand
par Jekadabru Lun 8 Fév 2016 - 10:27

» Jean-Jacques URVOAS, Nouveau ministre de la Justice (un Breton)
par Loup Mer 27 Jan 2016 - 12:23

» La ministre de la justice Christiane Taubira a démissionné
par Loup Mer 27 Jan 2016 - 11:32

» Pour pirater la Banque de France, tapez 1,2,3,4,5,6
par Loup Mer 27 Jan 2016 - 0:32

» Angleterre : parents d'élèves, merci de ne pas venir à l'école en pyjama
par Loup Mer 27 Jan 2016 - 0:16

» Disque Dur SSD / La Formule 1 du Disque Dur du Futur ;-)
par Loup Mar 26 Jan 2016 - 19:04

» Lettre d'Infos du Forum (News Letter)
par Loup Mar 26 Jan 2016 - 6:43

» Joyeux anniversaire Jekadabru
par Jekadabru Dim 16 Aoû 2015 - 10:34

» Wave 1 Phone Freeze... contacter le fournisseur
par Jekadabru Jeu 30 Juil 2015 - 11:45

» désimbloquage
par edouard Lun 13 Juil 2015 - 16:29

» messagerie incredimail 2
par Loup Lun 13 Juil 2015 - 12:57

» Procédure spéciale de Flashage du Wave 3
par Loup Lun 13 Juil 2015 - 4:10

» Chercher un moyen pour récupérer les données perdus de Android
par Kasmancse Mer 8 Juil 2015 - 11:41

» Phone freeze Wave 3
par Jekadabru Mer 8 Juil 2015 - 10:40

» Bill Gates et Xavier Niel dans le Grand Journal de Canal Plus du 25/06/2015
par Loup Jeu 25 Juin 2015 - 22:28

» Le navigateur Laurent Bourgnon porté disparu après une plongée en Polynésie
par Mifasol Jeu 25 Juin 2015 - 11:54

» Pourquoi regarder des écrans le soir trouble-t-il le sommeil ?
par Loup Lun 15 Juin 2015 - 21:45

» Humour en images
par Loup Lun 15 Juin 2015 - 19:53

» Amazon dépose un brevet permettant de déverrouiller le téléphone avec l’oreille
par Loup Lun 15 Juin 2015 - 19:50

» Zahia pose nue pour la cause végétarienne
par Loup Lun 15 Juin 2015 - 17:22

» Bac: ils ne l'ont pas eu ‪#‎AFP‬
par Loup Lun 15 Juin 2015 - 17:08

» Easter Egg Android
par Loup Dim 14 Juin 2015 - 20:04

» Rémi Gaillard revient avec une nouvelle vidéo
par Loup Dim 14 Juin 2015 - 19:12

» François Hollande bat un record sur Twitter (1 Millions)
par Loup Dim 14 Juin 2015 - 19:10

» Après Android Lollipop, Voici Android M qui débarquera fin 2015
par Loup Dim 14 Juin 2015 - 18:25

» Les Beaux Frères - Les Serviettes - Le Plus Grand Cabaret Du Monde
par Mifasol Ven 12 Juin 2015 - 9:17

» Les hommes à poêles - Burlesque / LE PLUS GRAND CABARET DU MONDE
par Loup Ven 12 Juin 2015 - 3:49

» Images Philosophiques....
par Loup Mar 9 Juin 2015 - 15:59

» La beauté, souci des ados
par Mifasol Lun 8 Juin 2015 - 22:40

» Top 10 des blagues belges sur les Français, les mecs nous adorent…
par Mifasol Lun 8 Juin 2015 - 11:32

» Offres et Promotions Samsung en cours
par Mifasol Dim 7 Juin 2015 - 21:55

» Photos de Port Louis by Kainji
par Mifasol Ven 5 Juin 2015 - 16:20

» Une Bible de 1500 ans confirme que Jésus Christ n’a pas été Crucifié
par Loup Jeu 4 Juin 2015 - 17:27

» SPAM : Email Frauduleux de Free / Phishing Free
par Loup Mar 2 Juin 2015 - 19:49

» Stratégie gagnante pour l'entrepreneur qui a instauré un salaire minimum de 70.000 dollars
par Loup Mar 2 Juin 2015 - 11:56


Le Deuil émotionnel

Partagez
avatar
Loup
Admin
Admin

Modèle Mobile : Galaxy Note Edge
Sexe : Masculin
Age : 44
Zodiaque : Bélier
Nombre Messages : 13450
Humeur : Changeante
Localisation : Occitanie
Commentaire : Fondateur du Forum
Sois toi même, Tous les autres sont déjà pris

Le Deuil émotionnel

Message par Loup le Sam 4 Aoû 2012 - 22:51

Bonjour

Je vais vous parler du Deuil émotionnel
c'est un processus que l'on apprend durant ses années de médecine ou en psychologie
Ma mère qui était infirmière, à fait durant ses études, une partie d'étude de psychologie et elle m'avait appris les phases du deuil émotionnel

C'est un processus émotionnel qui est commun dans le règne animal
Même les animaux suivent les phases du deuil émotionnel

Le Deuil émotionnel ne s'applique pas qu'à la disparition d'un proche
On peut suivre le processus du deuil émotionnel, suite à un changement brutal dans notre vie, à un changement de situation, à une maladie chronique, etc...

Vous passerez au moins une fois dans votre vie, par le deuil émotionnel

La première fois, c'est assez dur à gérer, mais les coups suivants, vous aurez, j'espère, un peu plus de philosophie, et vous accepterez plus vite certains changements contre votre gré

Le principe du deuil émotionnel est d'accepter une chose contre votre gré ou malgré votre gré

Le Deuil émotionnel se compose en 5 phases
- Le refus d'y croire, le déni, le refus de la situation
- La colère
- Le marchandage, la négociation
- La tristesse
- L'acceptation, la résignation

Rappelez vous de ces 5 phases
Si vous passez par le processus du deuil émotionnel, vous passerez par ces 5 phases

Quand cela nous arrive pour la première fois, il y en a qui restent longtemps dans le refus, dans le déni et d'autres, qui restent longtemps dans la colère

Pour arriver à l'acceptation, à la résignation, ce n'est pas une chose facile
Il faut avoir beaucoup de sagesse, du recul sur la vie, et ce n'est pas donné à tout le monde
Beaucoup restent dans la colère durant des mois voire des années

L'acceptation, la résignation, beaucoup prennent cela comme un échec, un abandon
Et donc, selon le tempérament ou le caractère d'une personne, beaucoup auront du mal à se résigner, à accepter, car pour eux, ce sera un échec, et leur ego, leur fierté en prendra un coup. Pour arriver à se résigner contre notre gré, ce n'est pas une chose facile et certains resteront longtemps dans le deuil émotionnel, même si c'est en suspend psychologiquement, avant de se résigner

Cela arrive souvent quand on en veut à nos parents
Pour la fille, c'est la relation avec son père
Pour le garçon, c'est la relation avec sa mère
Il y a souvent des deuils émotionnels qui restent en suspend pendant des années envers notre père ou notre mère, suite à des situations ou des relations conflictuelles qu'on a du mal à accepter


Je vais prendre un exemple pour que vous compreniez mieux, dans un autre domaine

Vous vous impliquez beaucoup dans un projet, vous y mettez tout votre coeur, toute votre passion, voire même vous sacrifiez une partie de votre vie pour ce projet

Ce projet doit être présenté devant un jury

Le jury, assez dur, refuse votre projet, qui pourtant vous semble super bien

La première réaction que vous allez avoir, c'est le refus d'y croire, le déni
Vous vous direz "Pourquoi ils ne l'ont pas accepté ? pourtant tout était parfait !"

La deuxième réaction, ce sera la colère
Vous vous direz "Quelle bande de cons, c'est vraiment des enfoirés" Colere

La troisième réaction, ce sera le marchandage, la négociation
Vous irez peut être revoir le jury en leur disant
- "Y pas moyen de moyenner ?" Big Smile
- "Vous ne pouvez pas revoir votre décision ?" Hum

La quatrième réaction, ce sera la tristesse
Suite au refus catégorique du jury, cela vous rendra triste d'avoir dépensé autant d'énergie pour rien, d'avoir été remballé pour un projet que vous teniez à coeur, ça vous déprimera presque, vous serez dans un état de tristesse Sad

La cinquième et dernière réaction, ce sera l'acceptation, la résignation Sad
Il faudra bien accepter l'échec que vous avez enduré et continuer à vivre
Comme on dit, Demain est un autre jour


Cet exemple était pour vous montrer que le Deuil émotionnel ne s'applique pas seulement à la perte d'un proche, car lorsqu'une personne décède dans notre entourage, on suit les phases du deuil émotionnel

Dans le domaine de la Médecine, le deuil émotionnel s'applique souvent suite à une maladie chronique
- 1ere phase : vous refusez la maladie, vous n'y croyez pas, ce n'est pas possible pour vous
- 2e phase : vous êtes en colère : Pourquoi ça m'arrive à moi et pas aux autres ?
- 3e phase : vous essayez de négocier : Si je fais comme ça, ça ira peut être mieux ?
- 4e phase : Vous serez au pied du mur et voir que vous ne pouvez pas y échapper vous rendra triste
- 5e phase : Après avoir traversé votre tristesse, vous finirez par accepter, car vous ne pouvez pas faire autrement



Vous avez un site suisse qui en parle
http://www.cdn-geneve.ch/78063/184969.html

Je vous copie leur propos, au cas où ce site fermerait, car ils décrivent très bien le deuil émotionnel

Le deuil émotionnel
Nous sommes tous des endeuillés de quelqu’un ou de quelque chose.
Élisabeth Kübler Ross (1926-2004), Psychiatre suisse

Comme il a été fait mention dans la rubrique des noeuds émotionnels le deuil émotionnel est une situation ou un événement non résolu et/ou non accepté dans le passé. Il est alors intéressant de faire un rapprochement avec les phases du deuil définies par la Dr. Élisabeth Kübler-Ross afin de résoudre la problématique des nœuds émotionnels.

Les phases du deuil émotionnel

Le processus du deuil n’affecte plus seulement la perte physique d’un être cher mais peut également s’étendre à une perte d’une situation qu’elle puisse être professionnelle ou sentimentale, d’un échec professionnel ou amoureux, de la disparition d’un animal de compagnie ou la perte d’un objet, le fait de devoir quitter un lieu (pays, ville, appartement), à l’annonce d’une maladie grave, etc. La liste est malheureusement non exhaustive.

Il devient alors intéressant de relier ces cinq phases du deuil à la résolution de nœuds émotionnels en respectant ces mêmes cinq phases. Reconnaître la souffrance d’un patient quelle qu’elle soit, c’est l’aider à surmonter son problème et ainsi lui permettre de dénouer les nœuds émotionnels qui provoquent ses symptômes et son mal-être. C’est également lui permettre de prendre conscience de ces phases (qu’il reconnaîtra la plupart du temps) et lui permettre de retrouver sa paix intérieure.

Le patient comprend alors qu’accepter de faire le deuil d’une situation, c’est accepter de guérir et d’avancer.

Une situation qui peut sembler banale ou anodine pour certains peut apparaître comme dramatique pour d’autres. Une perte, même à l’âge adulte, peut réveiller un deuil subi dans l’enfance qu’il soit psychologique (abandon réel ou émotionnel) ou physique (la mort d’un proche).

La personne vivant une situation de stress (situation non voulue, dont on ne sait pas quand elle va se terminer et de quelle manière elle va finir) risque de déclencher, à court ou moyen terme, des problèmes psychologiques voire physiques importants si cette situation non voulue ne se résout pas rapidement.

Le thérapeute doit impérativement écouter le patient, apprendre et reconnaître les phases du deuil émotionnel afin de détecter sur quelle phase le patient est resté bloqué. Est-ce la phase de refus ? ou de la colère ? La phase de la tristesse est rarement une phase bloquée sauf chez les personnes étant depuis de nombreuses années sous antidépresseurs et ne pouvant exprimer leurs émotions.

Les phases du deuil émotionnel, en résumé:
- Le déni, le refus de la situation
- La colère
- Le marchandage ou négociation
- La tristesse
- L’acceptation

Ces phases ne sont malheureusement pas linéaires mais bien cycliques car une fois que la phase de l’acceptation a été abordée (très courte lors du premier cycle), les autres phases s’enchaînent à nouveau. Très rapprochées lors du premier cycle, elles s’estompent au fur et à mesure que le temps passe, devenant de moins en moins émotionnellement fortes et de plus en plus espacées… lorsque tout va bien.

Car si une de ces phases reste bloquée pour une raison ou une autre, les autres phases ne peuvent diminuer d’intensité. Le patient tourne en rond sans jamais trouver une issue à son malheur et garder la même intensité de sa souffrance durant des années.

Aider un patient à dénouer un nœud émotionnel, c’est l’aider à trouver le problème qui est resté coincé en lui. Il peut en avoir un, comme il peut en avoir plusieurs. C’est en discutant avec le patient que celui-ci, soudainement parle d’un problème rencontré soit dans son enfance soit durant son adolescence ou de situations qu’il a vécues depuis peu

Reprenons à présent ces phases

Le déni ou le refus de la situation

La première phase du deuil émotionnel survient dès l’annonce de la nouvelle. La personne est sous le choc et se refuse d’y croire. C'est une période plus ou moins intense où les émotions semblent pratiquement absentes avec des moments d’hébétude, d’incompréhension et de stupeur.

Le thérapeute doit savoir que cette phase peut être refoulée voire dissimulée par des comportements qui peuvent masquer ce refus soit par des moments d’hyperactivité, voire d’euphorie soit par l’utilisation de drogues, d’alcool, de médicaments anxiolytiques, d’antidépresseurs, etc. et dissimuler ainsi la détresse existante.

Le thérapeute doit être également attentif qu’une situation qui peut paraître banale par les uns, peut être ressentie comme une douleur extrême par le patient car elle peut réveiller un deuil non résolu dans son passé.

C'est en quittant ce court stade du deuil que la réalité de la perte s'installe, annonçant la deuxième phase, celle de la colère.


La colère

Lorsque la personne se rend compte que la situation est bien réelle, débute alors la phase de la colère qui peut être dirigée soit contre soi avec le sentiment de culpabilité qui peut faire partie de cet enchaînement : « J’aurais dû dire..., j’aurais dû faire..., c’est de ma faute ! » soit contre les autres ou contre tout ce qui a pu entraver la restauration de la situation initiale.

Entre alors en scène la violence, les conflits, les menaces, les agressions de toutes sortes. Si cette situation n’évolue pas, la personne peut alors se laisser emporter dans des états proches du délire. Les suicides et les crimes passionnels en sont de malheureux exemples.


Le marchandage ou la négociation

Si la phase de la colère n’a pas permit de revenir au calme, la phase du marchandage ou de la négociation entre en scène. La personne confrontée à cet événement va tenter par tous les moyens de rétablir la situation telle qu’elle était initialement.

Tous types de comportements vont accompagner cette phase : les questionnements, discussions, explications, tractations, voire le chantage si la situation ne semble pas se rétablir.


La tristesse

Si malgré tous les efforts entrepris, la situation ne s’est toujours pas rétablie, la tension retombe et engendre un épuisement physique et psychologique, amenant la personne dans une tristesse profonde.

Cet état peut mener à un stade ultime de dépression si cette situation n’arrive pas dans le temps à une vraie et définitive acceptation.


L'acceptation

Cette phase, qui termine temporairement ces étapes de deuil, met la personne dans un sentiment de résignation et d’abandon face à l’événement subit. Elle accepte la situation pour un temps très bref, avant que les phases de deuil redémarrent car celles-ci ne sont malheureusement pas linéaires mais bien cycliques.

Si nous pouvons relier ces phases de deuil avec les émotions représentées sous forme de bulles. L’événement primaire va susciter une vague d’émotions qui vont s’estomper au fur et à mesure que ces phases s’opèrent, jusqu'a disparaître totalement et ne rester que le souvenir de l’événement, sans aucune émotions particulière.




Mais quand ces phases s'arrêtent-elles ?

Ces phases s’arrêtent lorsque tout ces enchaînements d’émotions ont été respectés et ont pu être faits et refaits autant de fois que nécessaire. La situation se calme alors et la personne arrive gentiment à la vraie phase d’acceptation.

Il n’y a malheureusement pas de temps idéal, il faut… un certain temps. Le temps nécessaire pour chaque personne et chaque situation car on ne se remet pas de la même manière si l’on perd un poisson rouge que si l’on perd un être cher.

La phase d’acceptation définitive est là lorsque le patient a réorganisé sa vie en fonction de la perte endurée et lorsqu’il peut en parler sans aucune émotion.

Pourquoi est-il, certaines fois, difficile d’arriver à l’acceptation définitive ?

Lorsqu’un patient parle d’un événement de son passé et qu’il en souffre tout autant, cela indique qu’une phase est restée coincée, bloquant ainsi le processus naturel d’acceptation.

Cette phase peut être aussi bien la phase de refus « C’est pas possible, je ne peux pas le croire », que celle du marchandage « J’aurais dû dire, j’aurais dû faire », que la phase de la colère « Je n’ai pas pu lui dire tout ce que j’avais sur le cœur ! », il n’y a pas de règle. La personne tourne en rond sans pour autant trouver la sortie et désespère de trouver une solution.

Le rôle du thérapeute sera alors d’amener le patient à trouver la phase (ou les phases) qui est restée bloquée. Il est intéressant de constater que la plupart des cas, lorsque ces phases sont expliquées, le patient reconnaît immédiatement l’étape qui ne s’est pas faite correctement.

Il est important de savoir que ces étapes ne se succèdent pas forcément les unes à la suite des autres, elles peuvent se chevaucher, se lier comme par exemple la colère et la tristesse. Une phase peut durer cinq secondes (le choc/le refus) puis faire place à la colère pour une durée beaucoup plus longue sans pour autant passer par la phase du marchandage.

Ces phases de deuil ne sont pas immuables mais bien modulables. Le plus important c’est de rendre les patients conscients de ces phases car ils ne les connaissent pas forcément. Un jour un patient me dit : « Ah ! C’est donc normal si je refuse à nouveau cette situation après que je l’avais enfin acceptée ? Je pensais que j’allais devenir fou ! » Il faut donc rassurer le patient tout en lui expliquant que bien que ces phases soient normales, il est impératif qu’elles diminuent d’intensité avec le temps.

Source : http://www.cdn-geneve.ch/78063/184969.html

Bon courage
Poignée de mains

    La date/heure actuelle est Lun 21 Aoû 2017 - 23:36